Dum Surfer

Juillet, on enchaine les weekends et les mariages.

A force d’en faire, je maitrise un peu plus les moments, les codes. Reste toujours la soirée où je ne sais jamais trop ce que je vais réussir à faire. Je n’aime pas du tout shooter au flash, même si parfois c’est nécessaire, cela a tendance à détruire un peu le mystère de ces moments. Les images sont plus crues, les spots de lumières colorées s’effacent, mais la photo est plus facile. A l’inverse, compter sur les lumières naturelles, c’est être certain qu’au mieux, une photo sur vingt sera potable, et une sur cinquante aura un « truc ».

Par contre, lorsque le focus se fait, au bon moment, sous la bonne lumière, figeant le bon mouvement, là…

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *