Le Gouffre

En Dordogne, on avait marché sur de petits chemins entre les arbres.

On n’avait finalement pas fait grand chose et ce n’était pas plus mal.

Tout était vert, il avait plu la veille.

Aujourd’hui est un lundi, je marche le long du tram entre Issy et Paris, c’est la fin de la journée et le début de l’été.

Dans les oreilles, Bagarre, un groupe sur lequel je tombe avec deux ans de retard.

Je marche donc, le long de l’héliport, en direction du métro.

 

 

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *